Mot de passe oublié

Actualités COMPTES ET COMPTA : CADEAU POUR BIEN FINIR L’ANNEE…

COMPTES ET COMPTA : CADEAU POUR BIEN FINIR L’ANNEE…

… et surtout pour bien commencer la prochaine. Afin de gagner en efficacité lors des déclarations 2021 et d’optimiser fiscalement l’année 2022, l’Angiil vous offre des p’tits conseils… 

Au printemps prochain, l’administration fiscale ne rigolera pas lorsqu’il s’agira de recevoir les déclarations : il s’agira d’être à l’heure ! Pour éviter les galères et prises de têtes de dernière minute, c’est donc dès aujourd’hui qu’il faut s’y coller…

LA COMPTA

L’idéal est, évidemment, de la tenir à jour régulièrement. Pour les retardataires, cependant, pas de panique ! En ce mois de décembre, il est temps de :

  • collecter tous les relevés de banque de l’année
  • rassembler les justificatifs de dépenses et les classer ; mettre de côté les factures d’immobilisations (biens d’une valeur supérieure à 600 € TTC)
  • se rembourser les dépenses professionnelles qui ont été payées à partir du compte privé (même si c’est à éviter !)
  • poursuivre (commencer ?…) sa comptabilité
  • effectuer les rapprochements bancaires et vérifier qu’ils sont justes
  • au réveillon du 31 décembre, penser à relever le compteur kilométrique de son véhicule ; profiter de cette démarche pour archiver une copie de la carte grise
  • enfin, réunir et pointer au fur et à mesure tous les documents nécessaires à l’établissement de la déclaration 2035 : la notification Urssaf de régularisation des cotisations 2020 et l’appel Urssaf de cotisations 2021 ; l’avis d’appel des cotisations retraite de l’année 2021 (Carpimko, CARCDSF ou CIPAV) ; les attestations de déductibilité des assurances facultatives Loi Madelin et plan d’épargne retraite (PER)…

Petit + 

Pour gagner davantage de temps, les adhérents de l’Angiil peuvent déposer la plupart de ces documents au fur et à mesure dans leur espace adhérent !

Reste que ce mois de décembre peut être également l’occasion de faire le point sur l’ensemble de vos contrats… et, pourquoi pas !, d’en négocier de nouveaux, plus avantageux.

LES CONTRATS ET ABONNEMENTS

Ainsi en est-il des contrats d’assurances (RCP, assurance du cabinet, assurance des prêts professionnels, assurance du téléphone, AVAT…) ou des contrats loi Madelin et PER :

  • disposez-vous bien de toutes les factures / attestations / certificats de déductibilité fiscale ?
  • toutes les cotisations ont-elles été réglées ?
  • acceptez-vous les conditions tarifaires proposées pour l’année à venir ?
  • connaissez-vous les limites de déduction (ayant-droit, plafond fiscal…) ?

Côté abonnements et affiliations, mêmes questions et même occasion de les renouveler (ou pas) :

  • TLA et logiciel de facturation en fonction de la nouvelle norme PC/SC 
  • abonnement téléphone, internet…
  • fournisseur de dispositifs médicaux, entreprise de nettoyage du cabinet
  • presse professionnelle, adhésion syndicale…

Enfin, pour réduire le montant d’impôt à payer, de nombreuses possibilités existent. Cette fin d’année est donc le bon moment pour examiner les stratégies fiscales mises en place la dernière année et voir s’il pourrait y avoir des changements à effectuer.

LA STRATEGIE FISCALE

Parmi les questions à se poser :

  • choix du bon régime d’imposition (micro-BNC, déclaration contrôlée)
  • adhésion à une Association de Gestion Agrée, condition indispensable pour bénéficier de la réduction d’impôt pour frais de comptabilité
  • éligibilité au forfait blanchissage et estimation de son montant
  • politique de dons
  • éligibilité au crédit d’impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise et calcul de son montant
  • choix de l’option pour les frais de voiture (barème kilométrique ou frais réels) et, selon l’option choisie, comptabilisation des dépenses réalisées

Bref, pas de temps mort en cette fin d’année ! Et un dernier conseil : n’hésitez pas à parler à un professionnel pour voir les meilleures situations comptables et fiscales qui s’offrent à vous. Parmi eux, les experts de l’Angiil sont à votre disposition.

Spécial Noël

Décembre sonne, généralement, avec décorations de Noël au cabinet et petits cadeaux à son entourage professionnel (collègues, médecins prescripteurs, patients…). Pour autant, pour être déductible, selon le Code Général des Impôts, le montant de ces achats doit :

  • être engagé dans le seul intérêt du cabinet
  • ne pas être excessif ni somptuaire
  • s’appuyer sur des pièces justificatives (factures sur lesquelles on notera le nom du bénéficiaire)
  • être comptabilisé en charge au cours de l’exercice auquel ils se rapportent.

En termes de prix, on notera que la valeur des cadeaux d’affaires ne doit pas être jugée disproportionnée par rapport à l’usage de la profession ou aux recettes annuelles du professionnel au risque de ne pas pouvoir être déductibles. Le Code Général ne fixe aucune limite de montant : seule une limite de déduction de TVA sur les cadeaux clients existe… ce qui ne concerne pas les professionnels de santé libéraux non-assujettis à la TVA !

À lire aussi

« Sur 10 cessions de patientèle, 2 sont encore faites sur un bout de papier… »
« Sur 10 cessions de patientèle, 2 sont encore faites sur un bout de papier… »

Départ en retraite, accident de la vie ou décision de changer de vie : les...

Nouveau dispositif d’exonération fiscale ZFRR : tout bénéfice !
Nouveau dispositif d’exonération fiscale ZFRR : tout bénéfice !

Le zonage « France Ruralités Revitalisation » est, enfin !, connu. Le nouveau dispositif d’exonération fiscale ZFRR...