Mot de passe oublié

Actualités | VOITURE ÉLECTRIQUE : BON PLAN OU PAS ?

VOITURE ÉLECTRIQUE : BON PLAN OU PAS ?

Marché très largement dominé par les Tesla, Zoe et E-208, le secteur de la voiture électrique explose. Sur le seul mois d’août 2021 : 11,3 % des ventes d’automobiles neuves ont ainsi été réalisées par des versions électriques… Mais acheter une voiture électrique est-il avantageux ? Et surtout… un tel véhicule permet-il de faire une tournée d’infirmière libérale ? L’ANGIIL fait le point… et vous permet d’accéder à toutes les informations nécessaires à votre prise de décision via les liens hypertextes inclus dans cet article.

 

Première bonne nouvelle : en termes économiques, acheter un véhicule électrique neuf présente de très nombreux avantages. Mais attention ! Si certains sont accessibles sans condition, d’autres nécessitent de remplir certains préalables. Il convient donc d’être attentif !

 

DES CADEAUX FISCAUX POUR TOUS

 

Accordés par l’État, quatre avantages fiscaux sont consentis à tout acheteur d’un véhicule neuf 100 % électrique :

  • bonus écologique : aide financière directe à l’achat, le montant du bonus écologique varie selon le type et le prix d’achat du véhicule électrique ainsi que son lieu d’utilisation (métropole ou DOM). Compris dans une fourchette de 2000 à 6000 €, il peut être directement déduit du prix du véhicule par le concessionnaire
  • carte grise : exonération de la taxe régionale sur tout le territoire, il ne reste que 13,76 € : 11 € de taxe fixe auquel s’ajoute 2,76 € de redevance d’acheminement
  • déductibilité fiscale : pour les frais réels, le plafond d’amortissement d’un véhicule 100% électrique est fixé à 30 000€. Considérée comme un équipement, la batterie peut être amortie intégralement, à la seule condition de faire l’objet d’une facturation distincte. Par ailleurs, pour la déduction forfaitaire, le véhicule électrique bénéficie d’une majoration de 20% du barème kilométrique.
  • crédit d’impôt : l’installation d’une infrastructure de recharge dans le logement permet l’attribution d’un crédit d’impôt égal à 75 % du montant des dépenses engagées dans la limite de 300 €. Cette mesure est applicable sans condition de ressources ni de type de résidence (principale ou secondaire) ou de qualité du contribuable (propriétaire ou locataire).

 

… QUI VIENNENT EN COMPLÈMENT D’AVANTAGES ATTRIBUÉS SOUS CONDITIONS

 

A contrario, certains avantages liés à l’achat d’un véhicule neuf 100 % électrique sont soumis à condition préalable. Ainsi :

 

UNE NÉCESSITÉ S’IMPOSE : COMPARER !

 

Quel gain en termes de coût financier est-il possible à l’achat d’un véhicule électrique vs un véhicule thermique ? A quelles déductions fiscales aura-t-on droit ? Pour le savoir, les experts de l’ANGIIL sont là. Ils pourront réaliser, pour vous, le même type de comparatif que ceux réalisés dans les tableaux ci-dessous…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reste que le premier critère de choix d’une voiture doit avant tout être celui du confort. En effet, selon l’étude pénibilité Carpimko-Stimulus réalisée en 2020, 29,3 % des infirmières et infirmiers libéraux passent plus de 4 h/jour au volant pour leurs trajets professionnels et réalisent entre 30 et 60 entrées/sorties de leur véhicule lors de leur tournée.

 

PUISSANCE, SILENCE MAIS ATTENTION À L’AUTONOMIE !

 

Côté bien-être au volant, la voiture 100 % électrique se place cependant en bonne position. Dotés d’une puissance au démarrage supérieure, les véhicules électriques permettent une conduite dynamique… tout en étant silencieux, inodores et sans aucune vibration. L’absence de boîte de vitesse facilite, de surcroît, la conduite et neutralise les à-coups moteurs.

 

Le seul inconvénient d’une voiture électrique relève donc, in fine, de son manque potentiel d’autonomie. Selon les véhicules et les batteries, cette autonomie se limite ainsi à 250-300 kms pour une citadine et 350-450 kms pour une routière. Pas toujours suffisant pour les tournées de certaines infirmières libérales exerçant en milieu rural ou en zone montagne, d’autant plus que les conditions de route ou météorologiques influent grandement sur l’autonomie du véhicule.

 

En conclusion, le choix d’acheter, ou non, une voiture électrique dépend de chaque professionnel. N’hésitez donc pas à vous rapprocher des experts de l’ANGIIL pour étudier votre situation.

À lire aussi

Délai exceptionnel accordé pour adhérer à une AGA !
Délai exceptionnel accordé pour adhérer à une AGA !

Adhérer à une Association de Gestion Agrée (AGA) donne de nombreux avantages. Pour en...

Nouvel avantage à l’Angiil : des tarifs réduits façon comité d’entreprise
Nouvel avantage à l’Angiil : des tarifs réduits façon comité d’entreprise

Le montant de la cotisation Angiil est inchangé. Pourtant, adhérer permet désormais de bénéficier...

Flash info
Sécurisation d’Amelipro

Suite à la forte hausse des violations des données de santé enregistrée en 2021 (cf. flash-infos du 16 mai 2022), l’Assurance Maladie renforce la sécurité d’Amelipro. Ainsi, dès le 1er juillet 2022, l’adresse e-mail ne sera plus utilisable comme identifiant pour accéder à Amelipro, le mot de passe aura une validité maximale de 6 mois, et la durée de connexion sera limitée (4h d’utilisation et 1h sans activité). Enfin, la traçabilité des connexions à Amelipro sera renforcée puisqu’un mail de notification sera envoyé lors de chaque connexion à l’adresse mail professionnelle associée au compte. Si le professionnel de santé n’est pas à l’origine de la connexion, il sera alors invité à en informer l’Assurance Maladie. Ces nouvelles procédures concernent l’ensemble des professionnels de santé sur tout le territoire.

Info

En difficulté financière ? Voici Help !

Pour les travailleurs indépendants (dont les soignants libéraux) confrontés à des difficultés financières, l’Urssaf, les Allocations Familiales, l’Assurance Maladie et l’Assurance Retraite mettent en place un nouveau dispositif : Help. Permettant de combiner différents leviers d’action (prestations sociales, accompagnement social, échéanciers de paiement…), Help se déclenche à partir d’un questionnaire unique. Les dossiers sont ensuite traités de manière accélérée afin d’activer au plus vite les dispositifs adaptés relevant de chaque organisme. Jusqu’alors expérimentée dans différents départements, Help sera généralisée sous la seule responsabilité de l’Urssaf progressivement sur l’ensemble du territoire pendant l’année 2022.

Communiqué

Elections Carpimko en cours !

La plateforme de vote pour les élections Carpimko restera ouverte du 22 juin au 6 juillet 2022 à 13h. Tous les infirmiers, kinés, pédicures-podologues, orthophonistes et orthoptistes libéraux ayant cotisé à la Carpimko avant janvier 2022 et à jour de leur cotisation peuvent voter pour le collège « actif ». Pour les infirmiers, 5 listes sont en lice ; pour les kinés, 3 ; pour les pédicures-podologues, 2 listes ; et une seule liste pour les orthoptistes et orthophonistes. Les retraités sont également appelés à s’exprimer en choisissant pour l’une des 2 listes présentes. Rappelons que les administrateurs qui seront élus par cette élection de 2022 siégeront pour 6 ans.

Mode d’emploi Vote

Décret compétences infirmières : 94% des Ide favorables à sa révision

Selon une consultation réalisée auprès de 41 024 infirmiers par l’ONI, 94% des Ide tous secteurs d’activité confondus estiment urgent de réviser le décret de compétences afin de l’adapter à la réalité de leur exercice actuel. Parmi les évolutions les plus souhaitées figurent ainsi : la possibilité de réaliser des actions de prévention et d’éducation thérapeutique (y compris sans prescription médicale), la consultation infirmière, l’accès direct des patients aux infirmiers en ville et en établissement, l’élargissement de la prescription infirmière, et la responsabilité de la coordination des soins.

Communiqué

Accès direct aux kinés : 1eres préconisations

L’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) vient de rendre un rapport présentant 18 préconisations pour la mise en œuvre de l’expérimentation de l’accès direct aux kinés. Parmi elles : suivi d’une formation sur l’exercice en autonomie par les kinés concernés ; information des patients sur le nouveau parcours de santé créée ; systématisation du partage d’infos entre kinés et médecins via les messageries sécurisées (et non via le DMP) ; financement des expérimentations par l’Assurance Maladie mais aussi mise en place d’une traçabilité des actes effectués… Notons, de plus, que l’IGAS propose aussi carrément de revoir les modalités de l’expérimentation avec extension du périmètre géographique initialement prévu et/ou révision de la liste des structures d’exercice coordonné concernées. En effet, selon l’IGAS, les enseignements « utiles » tirés de cette expérimentation pourraient être très limités si l’expérimentation se dérouler dans les conditions initialement prévues. Rappelons, en effet, l’expérimentation est prévue pour se dérouler pendant 3 ans, dans seulement 6 départements et exclusivement dans le cadre d’un exercice coordonné. Le nombre des kinés potentiellement éligibles pourrait donc être minime…

Rapport