Flash-infos

Vers un renforcement des Centres de Soins Infirmiers ?

Au nombre de 520 en France début 2022, les centres de soins infirmiers (CSI) représentent jusqu’à 57 % de l’offre de soins dans les zones à démographie infirmière intermédiaire, et même 75% en zonage sous-doté. Mais, selon un rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS), la santé financière des CSI s’est fortement dégradée au cours des trois dernières années : près de 40 %, d’entre eux sont en déficit et près de 160 CSI seraient sur le point de de fermer. Face à cette situation (qui représente un gros risque pour l’accès aux soins dans les zones sous-dotées), l’IGAS souhaite élargir les compétences de tous les CSI en les transformant en acteurs de premier plan pour la prévention, le dépistage, la promotion de la santé et l’éducation thérapeutique. De même, l’IGAS prône pour une transformation des CSI en Centres de Santé (CDS) médicaux avec emploi d’infirmières en pratique avancée (IPA) et/ou d’infirmières ASALEE, ainsi que d’aides-soignantes salariées : pour éviter le doublon avec les SSIAD, les patients qui seraient suivis par les aides-soignantes des CSI bénéficieraient alors des actes d’hygiène accessibles à tous tels que ceux pratiqués par les Idels. Enfin, l’IGAS préconise de revoir le mode de financement des CSI, avec substitution du mode de rémunération des infirmières à l’acte par une rémunération à l’heure (taux horaire de 53,94 €) tel que mis en place dans l’expérimentation Equilibres.

Rapport IGAS

À lire aussi

Angiil-Somtōōt :  un lien fort… qui débouche sur un partenariat !
Angiil-Somtōōt : un lien fort… qui débouche sur un partenariat !

Un nouveau partenariat pour l’Angiil ? Oui. Il s’imposait d’ailleurs… D’abord parce qu’un lien...

Etat de santé des soignants :  études récurrentes, vrai problème… Et après ?
Etat de santé des soignants : études récurrentes, vrai problème… Et après ?

Aujourd’hui, 3 professionnels de santé se suicident tous les 2 jours. Pour autant, mis...