Flash-infos

Ordonnance numérique : les pharmacies avant les Idels, kinés…

Depuis le 18 novembre 2022, l’Assurance Maladie a commencé le déploiement de l’ordonnance numérique. Le dispositif sera d’abord employé entre médecin et pharmacien, mais une généralisation est prévue pour toutes les prescriptions (y compris d’actes paramédicaux) au 31 décembre 2024. Concrètement, lors de la consultation, le médecin rédige la prescription à partir de son logiciel métier, l’enregistre dans la base des données e-prescription, l’imprime, la signe et la remet au patient. Ce dernier peut alors la présenter au pharmacien qui récupère les données de l’ordonnance grâce au QR Code qui y figure. Après délivrance des médicaments, la prescription est, de nouveau, enregistrée dans la base de données. Selon l’Assurance Maladie, les avantages de ce système sont nombreux : traçabilité exacte de l’ordonnance avec possibilité pour le médecin de savoir si elle a été exécutée, mais aussi modifiée ; transfert des pièces justificatives automatique pour le pharmacien ; possibilité pour le patient de retrouver l’historique de ses prescriptions dans son espace santé. Du côté de l’Assurance Maladie, l’ordonnance numérique permet également d’améliorer la lutte contre les fausses prescriptions, de réaliser des économies de gestion et de réaliser plus facilement des études épidémiologiques. A noter : médecins et pharmaciens ont jusqu’au 28 avril 2023 pour intégrer le dispositif. Pour tout savoir sur l’ordonnance numérique, lire le dossier ci-dessous !

Dossier

À lire aussi

Angiil-Somtōōt :  un lien fort… qui débouche sur un partenariat !
Angiil-Somtōōt : un lien fort… qui débouche sur un partenariat !

Un nouveau partenariat pour l’Angiil ? Oui. Il s’imposait d’ailleurs… D’abord parce qu’un lien...

Etat de santé des soignants :  études récurrentes, vrai problème… Et après ?
Etat de santé des soignants : études récurrentes, vrai problème… Et après ?

Aujourd’hui, 3 professionnels de santé se suicident tous les 2 jours. Pour autant, mis...