Flash-infos

IPA : des « freins puissants » à lever…

C’est le diagnostic fait dans un récent audit de la Cour des Comptes sur les Infirmiers en Pratique Avancée. Né par la loi de 2016 de modernisation de notre système de santé, le concept de « Pratique Avancée » a, selon la Cour des Comptes, du mal à s’imposer. Ainsi, sur les 3000 IPA escomptés en 2022 par le Ministère de la Santé (et à terme 6000 à 18000), on observe qu’à fin 2021 seuls 581 IPA étaient diplômés et 1366 en formation. En cause principalement : « les réticences des médecins qui refusent trop souvent, par méconnaissance ou par crainte de concurrence, d’orienter vers les IPA des patients atteints de pathologies chroniques, dont l’état de santé relèverait d’un suivi par ces professionnels paramédicaux ». Du coup, le modèle économique actuel ne permet pas aux IPA libéraux de vivre de leur activité. Le Ministère doit donc, selon la Cour des Comptes, mieux préciser les missions des IPA, ou prévoir des formations complémentaires préparant les IPA au droit de prescrire en première intention. Pour en savoir davantage, voir ci-dessous !

Audit IPA

À lire aussi

Angiil-Somtōōt :  un lien fort… qui débouche sur un partenariat !
Angiil-Somtōōt : un lien fort… qui débouche sur un partenariat !

Un nouveau partenariat pour l’Angiil ? Oui. Il s’imposait d’ailleurs… D’abord parce qu’un lien...

Etat de santé des soignants :  études récurrentes, vrai problème… Et après ?
Etat de santé des soignants : études récurrentes, vrai problème… Et après ?

Aujourd’hui, 3 professionnels de santé se suicident tous les 2 jours. Pour autant, mis...